La trahison et le contrôlant

Texte de Marilyn:

Autour d’une bouteille de vin, nous étions quelques nouvelles mamans à célébrer notre première soirée sans nos cocos. Nous discutions des prouesses de nos bébés, de notre nouvelle vie de mères et tout allait merveilleusement bien jusqu’au moment ou l’une d’entre nous amène le sujet délicat : nos hommes!

Discrètement, j’ai pu observer le langage non verbal d’une amie qui s’est immédiatement croisée les bras et s’est reculée sur sa chaise. Une autre s’est mise le dos droit et se grattait le cou en levant le menton. En moins de deux minutes, toutes les mamans avaient adopté une position différente afin de parler de leur relation amoureuse après la naissance de nos petits amours.

Une amie décide de se lancer et de nous parler de ses problèmes relationnels et sexuels depuis son accouchement. Elle nous explique que le père n’est plus attiré par son « nouveau » corps. Elle trouve injuste qu’elle, au fil des années, n’ait jamais perdu l’envie de lui faire l’amour malgré ses quelques kilos en trop. Elle trouve sa réaction étrange, mais elle sait exactement quoi faire pour lui plaire encore… Perdre le poids rapidement et ne pas le reprendre. Voici ici l’exemple parfait du vocabulaire (mots en orange) d’une personne souffrant de la blessure d’injustice. http://viedefille.com/psychologie/la-blessure-dinjustice/ Cette aînée de famille a eu une mère très sévère et devait toujours donner l’exemple aux plus jeunes.

Une autre amie, tout bas, ose s’exprimer, elle qui le fait rarement. Elle semble distraite et regarde la table en nous disant que la même chose lui est arrivée et que depuis que le bébé est arrivé, elle se sent nulle en tant que femme. Elle nous expliquait avoir perdu toute estime d’elle-même au moment où son conjoint lui a dit qu’elle avait beaucoup de vergetures, que c’était difficile de ne pas les voir, mais qu’il ferait l’effort (quelle maladresse !)

Elle nous a dit qu’elle avait souvent envie de disparaître et que c’était pire maintenant lorsqu’elle se regardait dans le miroir. Même si elle est née d’une union d’amour, ses parents ne désiraient pas avoir d’enfant. Ses parents l’adorent, mais la relation avec sa mère a toujours été difficile, car celle-ci lui a toujours reproché son changement de rythme de vie à sa naissance. Toute petite, elle me disait souvent que sa mère ne voulait pas d’elle.  Cette amie souffre d’une blessure de rejet et prend le masque du fuyant. http://viedefille.com/psychologie/le-rejet-le-fuyant/ (Vocabulaire utilisé par le fuyant en vert)

C’est à ce moment que notre « verbo motrice » du groupe, Jessica, s’exclame!  » Écoutez-moi les filles, ça ne fait aucun sens tout ça! Vos chums ne comprennent pas la chance qu’ils ont de vous avoir! Il est grand temps que vous leur disiez votre façon de penser! Faites-moi confiance! Christine, je n’ai jamais fait confiance à ton homme! Je savais d’avance qu’il dirait quelque chose comme ça! Et toi Amélie, je le savais que quelque chose n’allait pas! Tu aurais dû venir m’en parler, je t’aurais aidé bien avant!

Jessica sait toujours quoi dire pour rassurer tout le monde, elle a un franc parlé et semble avoir  confiance en elle. Elle sait avec qui elle peut être plus directe et avec qui elle doit être douce. Je la surnomme notre « caméléon » ! Tout le monde se tourne vers elle pour organiser les activités, pour rassembler les gens, mais aussi pour se confier. Elle connaît la vie de tout le monde, mais nous en savons peu sur la sienne.

Les propos des filles venaient visiblement d’éveiller sa blessure de trahison. Lorsqu’elle était petite, les parents de Jessica se sont séparés. Elle m’a confié avoir eu beaucoup de difficulté à accepter la nouvelle copine de son père. Elle espérait vraiment que ses parents reviennent ensemble, car elle voulait voir sa famille unie à nouveau.

Pendant l’adolescence, elle accumulait les conquêtes et fréquentait seulement des garçons très effacés qui lui laissaient beaucoup de place. Ils avaient tous peur de la perdre, car elle était très convoitée. Elle pouvait séduire n’importe quel homme et nous en étions toutes très envieuses! Au début de sa vie d’adulte, elle a rencontré de merveilleux garçons, mais elle était incapable de leurs êtres fidèles. Ils la questionnaient et elle trouvait toujours une façon de les convaincre que rien ne s’était passé. À plusieurs reprises, nous lui avons demandé ce qu’elle pouvait bien dire pour réussir à regagner la confiance de ses conquêtes à tout coup. Elle finissait toujours par nous convaincre aussi qu’à bien y réfléchir, ce n’était pas si grave, qu’ils l’avaient tous un peu  »mérité ».

Voilà quelque temps, je lui ai dit qu’avec son charme, elle serait capable de convaincre tous les gardiens de prison un après l’autre de la faire sortir d’une cellule d’une unité maximum! Son regard est envoutant et elle est capable de séduire autant les hommes que les femmes! Elle garde encore aujourd’hui les hommes à distance, elle nous dit souvent qu’ils sont tous menteurs, qu’ils sont infidèles et qu’ils finissent toujours par nous faire mal. Étrangement, on peut la reconnaître aussi dans ces propos.

Vous reconnaîtrez probablement le comportement de certaines personnes dans votre entourage, ainsi que celle de Jessica dans la description suivante sur la blessure de trahison.

Blessure de trahison

Dès son enfance, la personne souffrant de la blessure de trahison développera le « masque du contrôlant

La blessure survient entre 2 ans et 4 ans et est éveillée par le parent du sexe opposé. Il s’agit du complexe d’Œdipe non résolu et/ou lorsque l’enfant,  »amoureux » d’un de ses parents est déçu par celui-ci et se sent trahi. Selon Lise Bourbeau, la blessure de trahison s’accompagne souvent de la blessure d’abandon.

Le contrôlant est un grand séducteur. Il s’est fait manipuler et/ou menti lorsqu’il était enfant. Il peut falsifier la vérité pour parvenir à ses fins et il est capable de mentir sans toujours s’en rendre compte.

Si quelqu’un est dans le besoin, il sera le premier à s’offrir pour aider et ainsi se sentir spécial. Il se retrouve souvent au milieu de gens qui se plaignent beaucoup et qui ont besoin d’aide.

Il aura de la difficulté à dévoiler sa sensibilité, par méfiance d’être à son tour manipulé. S’il se laisse aller en relation et qu’il vit un rejet, il est possible qu’il se ferme complètement à l’amour.

Il se retrouvera souvent dans la position du leader, car il aime les responsabilités et il a une forte personnalité. Il ne supporte pas l’autorité, les ordres et les règles qui lui sont imposées. Il aura tendance à ne pas déléguer afin de tout faire à sa façon, car il est très exigeant envers lui-même et envers les autres.

Caractéristiques physiques du contrôlant :

Chez l’homme

  • Épaules plus larges que les hanches
  • Haut du corps très musclé, torse bombé ou un ventre proéminent

Chez la femme

  • Hanches plus larges et plus fortes que les épaules
  • Grosse poitrine
  • Regard intense

Caractéristique morale du contrôlant :

  • Séducteur
  • Mange rapidement
  • Cherche à être reconnu
  • Se croit responsable et fort
  • Manipulateur
  • Se confie peu
  • Intolérant
  • Orgueilleux
  • Impatient

Vocabulaire :

  • Je veux que
  • As-tu compris ?
  • Fais-moi confiance
  • Laisse-moi faire
  • Je le savais
  • Je ne lui fais pas confiance, lui.

Ses plus grandes peurs :

  • Rejet
  • Dissociation
  • Rupture
  • Séparation

La blessure de TRAHISON = masque du CONTRÔLANT

Comment guérir la blessure de trahison ?

Comme pour chacune des blessures, la première étape demeure de reconnaître sa blessure et son masque. Il est aussi important de les accepter.

Le masque du contrôlant commencera à s’effacer au moment ou la personne souffrant de la blessure de trahison trouvera une façon de lâcher prise. Il s’agit toutefois d’un processus complexe et difficile.

La personne blessée peut graduellement essayer de déléguer des tâches simples, donner de petites responsabilités aux gens qui l’entourent, tout en leur expliquant ce que ça représente pour elle. Se retirer des situations qui vous mettent sous les projecteurs, afin de ne pas nourrir votre égo.

Le fait d’expliquer vos craintes à votre entourage fera en sorte qu’il sera plus facile pour eux de comprendre ce qui se passe à l’intérieur de vous lorsque vous vivez une situation qui fait ressortir la souffrance liée à votre blessure ou les raisons pour lesquelles vous évitez certaines situations.

Il y a toutefois des obstacles à la guérison de la blessure de trahison. L’égo du contrôlant peut prendre une place démesurée et le tromper. Comme il a une tendance à modifier, changer ou amplifier les situations, il est aussi capable de se mentir à lui-même et ainsi alimenter sa blessure.

Afin d’en savoir davantage sur les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même, je vous conseille fortement l’ouvrage de Lise Bourdeau des Éditions T.E.C.

Source : Lise Boudreau, Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même, les éditions T.E.C., Bellefeuille, 2000.
Commentaires

Articles Similaires

2017-10-30T13:19:34+00:00