Je suis née avec des lunettes roses !

Ce petit texte de Claude Frédérique Morin écrit pour Maman Caféine m’a beaucoup rejoint. Je vous parle ici du texte « Qu’en est-il quand tout va bien ? »

Dans son texte, elle dit se sentir parfois gênée ou quasiment anormale de trouver la vie avec ses enfants relativement facile.

Sur ce point, je suis aussi de son avis. J’ai remarqué que les gens s’identifient beaucoup aux publications sur les réseaux sociaux qui montrent une mère amochée, découragée, dépassée par les événements… Que c’est dont l’enfer avoir de jeunes enfants!

Sans vouloir vexer personne, je suis consciente que certains parents ont leur lot de difficulté et certains enfants sont effectivement plus demandants que d’autres, mais ce n’est pas la majorité. Sinon, nous ne serions pas aussi peuplés sur la terre et nous ne verrions pas autant de famille nombreuse comptant 3 ou 4 enfants.

Parlons un peu de ma perception de ma famille et mes enfants. Certains diront que j’ai des « lunettes roses », mais je préfère rose que noir !

J’ai 3 jeunes enfants, qui ont à ce jour 5, 7 et 9 ans. Donc oui, j’ai eu une année où les trois étaient en même temps à la garderie. Je me souviens, ça devait me prendre un gros 15-20 minutes aller chercher mes enfants, versus aujourd’hui 5 minutes « top chrono » avec une seule de 5 ans… J’ai envie de dire « ouin pi ! » Tu le fais, c’est tout et le temps passe sans même qu’on s’en rendre compte.

Comme le mentionne Claude Frédérique dans son texte, les parents se plaignent souvent que leurs bébés ne font pas leurs nuits et plus vieux, que les devoirs à la maison, c’est long et l’enfer. Sur ces deux sujets, je reste toujours assez discrète, savez-vous pourquoi ? Parce que je me sens un peu mal que mes trois bébés aient dormi des nuits raisonnables à partir de 2-3 mois et qu’aujourd’hui, mes deux plus vieux fonctionnent très bien à l’école. Évidement, rien n’est parfait, il peut m’arriver d’avoir des petits mots dans l’agenda de mon garçon, mais on dirait que mon cerveau ne « focus » pas là-dessus, je ne sais pas pourquoi, je suis naturellement comme ça.

Mon cerveau « focus » sur :

  • Le fait que j’adore quand mon garçon entre de l’école et me raconte sa journée, alors qu’il n’a même pas enlevé son manteau.
  • Le fait qu’il s’empresse de me montrer le nouveau livre qu’il a emprunté à la bibliothèque de son école.
  • Le fait de voir mon plus vieux gambader et prendre son temps dans la rue lorsqu’il rentre de l’école à la marche. Il est heureux et profite de la vie cet enfant, ça se voit !
  • Le fait que ma fille de 5ans pense par elle-même à amener ses souliers à la garderie le matin.
  • Le fait que me fille de 5ans soit souvent dans l’auto attachée avant moi le matin.

Je pourrais continuer longtemps ainsi, ils me rendent fière ces enfants. Je les vois évoluer et ça m’émeut de les voir grandir et devenir autonomes.

Ça me rappelle aussi de bons souvenirs de mon enfance. C’est d’ailleurs ces souvenirs qui me font parfois lâcher prise sur certains petits aspects de la vie, comme de les laisser jouer dans la bouette … ils ont tellement de plaisir, pourquoi les empêcher ? Juste parce qu’ils se salissent ?

Je m’éloigne un peu du sujet, mais tout ça pour me demander : est-il normal que je sois mal à l’aise face aux autres de raconter ce qui se passe de bien chez moi ? Suis-je la seule à trouver qu’avoir des enfants n’est pas la pire chose au monde, mais que ça remplit positivement ma vie ?

Pourquoi essayer de décourager les gens avec des idées positives en leur faisant voir les problèmes que ça pourrait occasionner ? Pourquoi la réussite est-il un sujet quasiment tabou ?

La fille aux lunettes rose …

Commentaires

Articles Similaires

2017-04-30T15:55:45+00:00