À toi, mon enfant du milieu

À toi, mon enfant du milieu …. Je m’excuse, je m’excuse de t’avoir fait au milieu. J’aurais tellement aimé que tu hérites d’un rang différent. C’est difficile pour toi de trouver ta place, je sais.

Avoir un grand frère qui performe dans tout ce qui entreprend, qui est aimé de tous et qui a tellement confiance en lui. Si seulement il y avait juste lui, mais non,  il y a elle, ta petite sœur,  qui est si charmante, si présente, TROP présente pour toi probablement. Elle réussit à avoir ce qu’elle désire naturellement, par le fait même qu’elle soit plus petite et elle le sait. Elle vient de voler ta place de bébé à l’école en entrant cette année au préscolaire, oui c’est elle qui arrive maintenant en premier à la maison  après l’école, en autobus. Toi, tu es rendu grand, tu marches maintenant, mais pas tout à fait assez grand pour marcher seul, ton grand frère t’accompagne. Résultat, tu n’es ni petit, ni grand, mais qui es-tu ? Je sais, je m’excuse….

Tu cherches ta place un peu maladroitement, comme si la bonne attention ne suffisait pas pour combler ton manque. Tu es tiraillé entre deux, je te vois aller. Une rage intérieure veut faire surface, mais tu fais de gros efforts pour la retenir, pour faire le bon geste, le bon choix. Parfois, tu y arrives, parfois tu laisses sortir cette colère par différents moyens. Un des moyens est souvent de faire exactement la chose qui me fera réagir négativement. Je sais pourtant que tu m’aimes vraiment beaucoup, tu me le démontres et me le dis souvent. Je sais que c’est une façon de me dire : « regarde-moi maman, je suis là… » Ou de me faire payer parce que je t’ai fait au milieu ! 😉

Tu as parfois de la misère à le croire et à le ressentir, mais toi aussi, tu es fantastique. Tu es beau comme un cœur, tellement charmant, intelligent, créatif, calme … C’est vraiment agréable de passer du temps en ta compagnie, on se sent bien à tes côtés.

Il y a plusieurs avantages à être un enfant du milieu, mais peut-être est-ce trop difficile pour les apprécier? J’aurais envie de te dire que tu es chanceux, tu as la liberté de choisir, choisir d’être petit ou grand, selon ton envie du moment. Peut-être est-ce trop difficile de n’être ni un, ni l’autre ?

Sache que je t’observe, je suis à l’écoute de tes humeurs et tes besoins. Je suis là pour toi, pour te faire sentir que tu es SI important, que tu as une personnalité qui t’appartient, que tu as ta place bien à toi dans ce monde.

Je t’aime tellement mon enfant du milieu d’amour …

Commentaires

Articles Similaires

2017-10-22T08:55:35+00:00